samedi 4 février 2012

Eduardo Galeano

"Ojalá seamos dignos de la desesperada esperanza.
Ojalá podamos tener el coraje de estar solos y la valentía de arriesgarnos a estar juntos, porque de nada sirve un diente fuera de la boca, ni un dedo fuera de la mano.
Ojalá podamos ser desobedientes, cada vez que recibimos órdenes que humillan nuestra conciencia o violan nuestro sentido común.
Ojalá podamos ser tan porfiados para seguir creyendo, contra toda evidencia, que la condición humana vale la pena, porque hemos sido mal hechos, pero no estamos terminados.
Ojalá podamos ser capaces de seguir caminando los caminos del viento, a pesar de las caídas y las traiciones y las derrotas, porque la historia continúa, más allá de nosotros, y cuando ella dice adiós, está diciendo: hasta luego.
Ojalá podamos mantener viva la certeza de que es posible ser compatriota y contemporáneo de todo aquel que viva animado por la voluntad de justicia y la voluntad de belleza, nazca donde nazca y viva cuando viva, porque no tienen fronteras los mapas del alma ni del tiempo."


"Si seulement nous étions dignes de l'espoir désespéré.
Si seulement nous pouvions avoir le courage d'être seuls et la valeur de nous risquer à être ensemble, parce qu'une dent en dehors de la bouche ou un doigt hors de la main ne servent à rien.
Si seulement nous pouvions être désobéissants, chaque fois que nous recevons des ordres qui humilient notre conscience et violent notre sens commun.
Si seulement nous pouvions encore nous entêter à croire, contre toute évidence, que la condition humaine en vaut la peine, parce que nous avons été mal faits, mais nous ne sommes pas terminés.
Si seulement nous pouvions être capables de continuer à marcher sur les chemins du vent, malgré les chutes, les trahisons et les défaites, parce que l'histoire continue, au-delà de nous, et que lorsqu'elle dit adieu, elle nous dit: au revoir.
Si seulement nous pouvions garder la certitude qu'il est possible d'être compatriote et contemporain de quiconque vit animé par la volonté de justice et la volonté de beauté, où qu'il soit né et dans quelle époque il vive, parce que les cartes de l'âme et du temps n'ont pas de frontières."

2 commentaires:

Esteban a dit…

Sublime !
Excellent Galeano !
Merci Emi...

¡Un fuerte abrazo!

emi a dit…

hola Esteban, ça fait du bien de te voit passer par chez moi! Tu es toujours le bienvenu! Un abrazo!!