jeudi 4 août 2011

Le barrages des Toules


Comment aller en vacances dans les Savoies sans passer la frontière suisse? Le Valais suisse est une région magnifique, alors, allons-y!


De Chamonix, la route nous emmène à Argentière puis Valllorcine et s'envole en direction du Col de la Forclaz. Nous passons par la réserve des Aiguilles Rouges, un superbe site naturel. Plus loin, c'est la frontière suisse. On peut déjà prendre la direction du Barrage d'Emosson ou de la charmante ville de Finhaut. Mais descendons plutôt les immenses virages du Col de la Forclaz au creux desquels se blottissent quelques sympathiques vendeurs d'abricots. Nous sommes dans la vallée du Rhône, le vent tiède souffle et fait danser les feuilles des vignes qui s'étalent en escaliers sur tout le versant. Tout en bas, à Martigny, suivons encore les vignes et prenons la route du Col du Grand Saint Bernard. Tout le long de cet axe, très fréquenté puisqu'il mène à l'Italie toute proche, ont été construits de grands barrages: Mauvoisin, Dixence, Salanfe et celui des Toules où nous nous rendons aujourd'hui.

Il se situe au-dessus du joli village de Bourg Saint Pierre et son jardin Alpin. La route se transforme peu à peu en piste, monte jusqu'à surplomber le monumental édifice de béton. C'est le moment de descendre de voiture et d'emprunter le sentier qui longe le lac. Vous aurez tout le loisir de vous prendre pour un botaniste et de contempler une variété incroyable de fleurs et de plantes, ou encore d'observer des centaines de papillons de toutes les couleurs. Plus haut, les vaches noires de combat broutent paisiblement. A ce moment de la balade, plusieurs choix s'offrent à vous: d'une part, continuer la rando sur ce sentier enchanteur tout en vous gavant les yeux d'un paysage grandiose; d'autre part, grimper à flanc d'alpage, au-dessus du torrent, vous installer sur un gros caillou et passer le reste de la journée à observer les allées et venues des dizaines de marmottes qui vivent dans ce coin de Paradis.

Les sites de ce genre, dépaysants, reposants, peu fréquentés, sauvages, sont légion dans le Valais suisse. Les français ne s'y arrêtent que rarement, préférant se cantonner aux vallées chamoniardes. C'est donc une vraie occasion d'aller à la rencontre de nos charmants voisins!

(Photos:emi)

2 commentaires:

greg a dit…

"Valais" suffit, je ne pense pas que ce nom existe en France :)

emi a dit…

En effet, en France nous n'avons que la suisse normande et la petite suisse en Creuse, de très jolies régions également.