lundi 18 avril 2011

Histoires d'Histoire

Mais où était-elle? Au bout du monde? Sur une montagne? En Patagonie avec des chèvres? Dans un monastère? Pas du tout (quoique, on brûle), juste en escapade en France. Et parfois, j'avoue, c'est assez dépaysant, la France. Alors, attention, hein, pas de nationalisme, loin de moi cette idée (il est toujours bon de préciser que oui, les miennes, de portes, celles de la tête, celles du coeur, celle de l'accueil et du partage des cultures, sont toujours ouvertes, pas comme celles de notre cher pays qui lui, en ce moment, les ferme plutôt à double tour...) Je vous disais donc que je suis allée faire un tour dans une région que j'aime beaucoup: la Corrèze. Ahhh, Brive, Tulle, sa bavette à l'échalote... Non, je ne vais pas vous parler de ça aujourd'hui mais plutôt de deux villages magnifiques.


Le premier, situé à l'est de Brive, Aubazine (aussi remarquable par sa gastronomie, quelques bonnes adresses culinaires fois-gresquement alléchantes à visiter), connu pour son abbaye du XII ème siècle (ça ne nous rajeunit pas). Aujourd'hui, seules deux soeurs l'habitent encore. Mais à la grande époque, les moines cisterciens (qui apparemment s'ennuyaient beaucoup) avaient entrepris de construire un canal à flanc de montagne pour alimenter en eau l'abbaye et le village. Fermé au public pour restauration pendant plusieurs années, on peut depuis cette année refaire à pied ce parcours de 1,5 jusqu'à la source ou "saut de la bergère". Le chemin serpente entre le mince cours d'eau et le vide (assez vertigineux par endroits), et a été tracé à même la montagne, par l'entassement sans ciment, à la mode inca, d'un nombre incroyable d'énormes pierres. Le résultat est monumental. Pas la peine d'aller faire le zouave chez les papous pour avoir des sensations fortes (ça, c'était pour le côté nationaliste. Ben oui, il faudra bien s'y habituer...)Deuxième village, non loin de là et qui porte extrêmement bien son nom: Collonges la Rouge. Rouge, parce que ses bâtiments, de l'église aux tours des belles demeures en passant par la plus modeste des granges, ont été construits avec cette pierre extraite des montagnes environnantes et qui lui donne une teinte chaude de brique. C'est un voyages à une autre époque dans une ville figée par le temps mais encore vivante, évidemment très touristique mais au printemps encore accessible et propice à l'imagination.








Voilà pour cette balade au coeur de la France, dans ces petits villages qui font la richesse de notre patrimoine (allez, j'arrête d'imiter Jean Pierre Pernaud)

2 commentaires:

metreya a dit…

si tu veux des renseignements sur Aubazine, j'ai travaillé dessus, en particulier sur le canal pour mon master d'histoire :)
quant à Collonges… je connais bien aussi… juste à côté de Brive ! Tu es allé voir aussi le château de Turenne et sa magnifique Tour (très phallique)

emi a dit…

Hé oui c'est vrai, tu es spécialiste ès moines (hihi)... Non malheureusement je ne suis pas allée à Turenne, une prochaine!!