mardi 26 février 2008

Ah la bonne blague!

Hier à Courchevel un syndicat de pisteurs et d'employés de la station se sont mis en grève pour demander des primes et le départ d'un des responsables. Mais les malheureux (enfin tout est relatif) parisiens qui venaient faire du ski ne l'ont pas tout à fait digéré! Encore aujourd'hui ils râlaient, se plaignaient (enfin comme d'habitude en fait). La plupart des vacanciers se sont fait rembourser leur forfait d'hier, certains disent ne pas comprendre, s'être sentis "pris en otage". Tout de suite les grands mots! Je rappelle aux parisiens que le droit de grève existe en France -ils devraient pourtant le savoir-, et que le stress et la mauvaise humeur en vacances est totalement contre productif et très mauvais pour l'organisme. A quoi bon payer une fortune une semaine à la montagne si au bout d'un malheureux jour de grève on a déjà retrouvé son caractère mal luné de d'habitude? J'enfoncerai le clou en suggérant de comparer le salaire des parisiens qui viennent skier à Courchevel (l'une des stations les plus chic des Alpes) et celui des pisteurs et autres employés saisonniers qui les accueillent...

1 commentaire:

aldeaselva a dit…

Plus on monte, plus le niveau baisse!