vendredi 26 septembre 2014

Ce que racontent les murs de Bolivie

Je n'avais pas remarqué une telle affluence de tags et autres peintures murales lors de mes précédents voyages en Bolivie. Il semble que, depuis quelques temps, les artistes, certes plus ou moins talentueux, soient sortis dans la rue. 
Il y a d'abord les peintures éducatives, portant des messages de respect, de solidarité. Le monde de Bisounours expliqué aux enfants. C'est mignon. Un peu naïf.

Ensuite, en me baladant dans les rues, comme je l'avais fait à Athènes, j'ai trouvé des tags intéressants, parlants. Politiques, sociaux, humoristiques. Le tag porte souvent un message et il faut aller au-delà de l'image pour en saisir le sens.




Et puis, à La Paz, je me suis trouvée face à une gigantesque fresque murale digne de Diego Rivera ! Une sorte d'histoire sociale du pays à travers l'exploitation de ses ressources, la syndicalisation, les révolutions et les nationalisations. Evidemment, il y a un gros parti pris, la dénonciation de la colonisation et la valorisation des actions du pouvoir en place. Mais que dire de négatif sur un président qui a su rendre à son pays les ressources qu'on lui pillait depuis des siècles ? Ce qui m'a le plus intéressée c'est bien sûr la partie concernant l'histoire minière de la Bolivie. Tout un programme ! Les mineurs en tant que fers de lance du développement industriel. Les mineurs fiers de leur travail et de leur mission, meneurs des révoltes et ultra respectés à travers tout le pays. Il faut dire qu'une manifestation à la dynamite, ça se respecte !

2 commentaires:

Itinera Magica a dit…

L'art mural d'Amérique du sud me fascine, je l'ai découvert pour la première fois dans le quartier Mission de San Francisco, et depuis je suis aimantée par le sujet ! tellement expressif, fort, authentique... merci pour ce beau partage.

emi voyageages a dit…

Merci pour ce commentaire!