jeudi 6 février 2014

Port d'attache

Partir pour revenir... Avoir un point d'ancrage où se sentir chez soi, ou, à défaut, près de ses racines, pour pouvoir s'y recharger et trouver l'énergie pour faire d'autres longs voyages. Avoir un lieu qui ressource, dans lequel on se sente bien, presque comme dans un cocon, et savoir que c'est là qu'on reviendra après chaque évasion au long cours. Ce lieu est difficile à trouver, à déterminer. C'est une sorte d'équilibre instable entre enracinement et lieu de passage, entre migration permanente et immobilisme. 
Je me suis établie ici, dans ce village, un peu par hasard, parce qu'il se situait entre mes deux différents lieux de travail et parce que c'était la seule petite annonce alléchante que j'avais trouvée. Ensuite, à la première visite, ce qui m'a plu, c'est la beauté du lieu. Car l'esthétique, le fait de vivre dans un endroit agréable au regard allège bien des peines et réveille bien des joies intérieures. Depuis, chaque jour, en allant travailler, sur ces routes que je parcours sans cesse, en itinérante, je ne cesse de m'émerveiller devant le lever du soleil, la silhouette d'un château dans le couchant, les vaches qui paissent dans le brouillard matinal, les plaines enveloppées de brume, comme irréelles, le vol des grues, le saut d'un chevreuil. La nature me réserve chaque jour de belles surprises, des rencontres étonnantes et un plaisir visuel sans cesse renouvelé. De ce village où j'habite, j'aime le canal qui passe au pied de chez moi, le beffroi qui s'élance dans le ciel bleu, les remparts du château qui témoignent d'une grandeur passée. Et j'aime cette rivière qui roucoule sous ma fenêtre, le soleil qui y joue à tester de nouveaux reflets au matin. 
D'un autre côté, il m'est impossible de me projeter et de jurer que ce lieu est "le bon", le dernier. En attendant, peut-être un jour, d'en partir, je savoure la chance quotidienne d'avoir pu y établir mon agence de voyages personnelle, mon bureau d'écrivain et mon refuge de haute montagne. Pour un temps... 




2 commentaires:

Anonyme a dit…

Que c'est joli la vue de chez toi !!! je ne vois qu'il n'y a pas que moi qui photographie les couchers de soleil de puis mon vélux de salle de bains ;-)))
contente que tu te sentes bien dans ton nouvel environnement !
PCR

emi chaskahuma a dit…

Oui c'est très beau, je ne me lasse pas de ces grands ciels de plaine. Quand tu m'en avais parlé, alors que j'étais encore dans la grisaille parisienne, je ne jurais que par les montagnes, mais je dois avouer que tu avais raison : les grands ciels de notre région sont magnifiques ! (ici, c'était le lever du soleil !)