jeudi 24 février 2011

CONTES DE LA MINE

Le Tio au Carnaval

Les mineurs, lorsqu'ils font l'akullico* de coca et boivent des gorgées d'eau de vie, racontent que le Tio, divinité du Bien et du Mal, danse lors du Carnaval avec son costume de Lucifer, défie l'archange Saint Michel et s'amourache de la chinasupay avec ses désirs ardents comme l'enfer.

“Arrr! Arrr! Arrr!, brame-t-il aux quatre vents, sans cesser d'exciter avec sa cape de lumières les batraciens et les reptiles de son royaume.

Le Tio fait claquer son fouet, donne des coups de verge et danse au rythme des musiciens, tandis qu'il implore la Vierge de la Mine pour qu'elle continue de protéger les mineurs, lesquels dansent aussi sa diablada avec ferveur, conscients du fait qu'à toute chose malheur est bon.

Glossaire:

AKULLICO: m. Boule de feuilles de coca que l'on mâche pour en extraire le jus stimulant.
CHINASUPAY: f. Diablesse. Déesse et épouse du Tio.
DIABLADA: f. Danse du Carnaval mettant en scène le diable, le Tio de la mine.

1 commentaire:

enrique a dit…

Bonjour ! Pas très rassurant tout ça!