vendredi 9 octobre 2009

Yes, he can?

Il peut? Etre Prix Nobel de la Paix, Obama, il peut? Autrement dit est-ce que ce prix, censé récompenser, mettre en valeur les efforts, l'engagement d'une personne pour la paix dans le monde, peut être attribué à un homme politique, donc forcément loin d'être neutre? Un homme qui, qui plus est, a encore "quelques" petits soldats en guerre en Irak et en Afghanistan... Mais qui par ailleurs lutte contre la prolifération de l'arme nucléaire. On voit déjà un peu mieux de quel côté penche la balance. Autre manière d'envisager la question: est-ce que le fait, pour un membre d'une minorité, d'accéder à la présidence de son pays, est un symbole si grand qu'il est assimilable à un événement, à un message universel de paix? Dans ce cas, la candidature du président bolivien Evo Morales, lui aussi pressenti pour recevoir le Prix Nobel, aurait tout aussi bien pu être retenue. Un indien, ethniquement parlant issu de la majorité certes, mais représentant la victoire, la revanche des indigènes opprimés sur leur passé de colonisés et d'exploités, accédant à la présidence de la République; cela rappelle l'expérience Obama. Seulement Evo est proche de Chavez, anti américain, nationaliste voir indigéniste, beaucoup de caractéristiques que ses détracteurs ont avancé comme autant d'arguments en sa défaveur. On ne peut pas être de gauche, contre les yanquis, et Prix Nobel. Obama lui, lutte contre les méchants; tandis que Evo est plutôt classé dans ce clan là. Evidemment. Et puis, le Prix Nobel de la Paix devient un petit peu une évidence américaine: Al Gore, Obama... Que des héros pour la planète. Et le protocole de Kyoto? Et les bureaux de la CIA en Amérique Latine? Du vent! Allez, on a de la chance, on a quand même échappé à Ingrid Bétancourt!...

2 commentaires:

enrique a dit…

Bonjour! Est-ce qu'Obama a aboli la peine de mort dans son pays?

Anonyme a dit…

La question est pertinente même si la réponse est dans la question...Les moutons votent pour les loups, c'est bien connu!