mardi 24 juin 2008

Un air de déjà vu

Référendum pour l'autonomie, 80% de oui, ça ne vous rappelle rien? Tarija a fait écho à Santa Cruz en organisant un référendum de même nature concernant le statut d'autonomie des départements de la Média Luna. Les résultats sont à peu de choses près les mêmes: plus de 80% de "oui" donc, mais on peut cependant en tirer les mêmes conclusions que pour le précédent. En effet, si on additionne le nombre d'abstentions (c'est-à-dire en fait toutes les personnes ayant jugé cette consultation illégale et manipulée) et le nombre de votes "non", on arrive encore à un chiffre supérieur à 50%, ce qui signifie qu'une fois de plus le statut d'autonomie est refusé par la majorité de la population de la région. Encore un camouflet pour l'opposition qui encore une fois manipule les chiffres tant qu'elle peut pour tenter de déstabiliser le pouvoir en place. D'ici à ce que toutes les régions de la Media Luna pondent leur référendum bidon... Et on en aura fait le tour, la comédie cessera, jusqu'à la prochaine entreprise de décrédibilisation du gouvernement de Evo Morales.
Par ailleurs, le 10 août prochain aura lieu le "Referendo Revocatorio de Mandato Popular" lors duquel la population bolivienne devra approuver ou non l'action du gouvernement, de ses élus et en particulier des préfets. Seulement hier certains préfets de l'opposition ont d'ors et déjà refusé de se prêter à l'exercice, parmi eux, et ce n'est pas une surprise, ceux de la Media Luna ainsi que Manfred Reyes Villa, préfet de Cochabamba. La chose n'est pas étonnante et est en relation directe avec ce qui vient de se passer à Tarija: les préfets de l'opposition craignent pour leur place (on sait d'avance que Manfred a toutes les chances d'être révoqué le 10 août), et n'acceptent les décisions populaires que si elles leur permettent de conforter leur position, même si pour cela ils doivent opérer toutes sortent de manipulations, corruption, mensonge et compagnie.
On est en droit de se demander quand exactement l'opposition acceptera de se plier à un système démocratique en Bolivie et reconnaîtra la défaite.

2 commentaires:

metreya a dit…

http://abonnes.lemonde.fr/archives/article/2008/06/23/bolivie-une-nouvelle-province-choisit-l-autonomie_1061545_0.html

Esteban a dit…

Oui emi,

Mais l'opposition n'a pas l'intention de plier. Malgré sa minorité, elle a tellement le soutient des oppositions et des oligarchies regroupées au sein de la CONFILAR, le travail de sape de la CIA et d'autres agences telles l'USAID indirectement infiltrée dans tous les secteurs, sociaux, économiques, de l'opposition qui lui donne des ailes.

La but final de la CIA étant le renversement d'Evo Morales et son gouvernement, elle continue jusqu'à sa phase finale son plan de déstabilisation, et je crains que dans cette phase, s'insèrent toutes sortes d'actions de la plus insidieuse à la plus sanglante; j'espère me tromper pour le jour du référendum révocatoire...

Rien n'arrête les fascistes de l'UJC, la CIA ne se cache même plus, Goldberg l'Ambassadeur des États-Unis s'affiche maintenant impunément pour le sécessionisme, et le monde ne bronche pas, tous les pays occidentaux savent l'implication des EEUU dans leur volonté de stopper l'évolution de la Bolivie vers plus de partage, mais aucun ne va à l'encontre de "faiseurs" de guerre...

Tout va dépendre de la reprise en main et d'un grand sursaut des forces sociales et syndicales qui avaient soutenu Evo Morales et qui vont essayer de combattre les mensonges, les désinformations, les doutes inculqués par les suppôts des EEUU...

Un peu de flûte à pans pour une ambiance sereine... ;)