mercredi 20 février 2008

Il y a aussi des satisfactions!


Non, le collège ce n'est pas que des élèves qui insultent les profs, qui leur envoient des cendriers brisés dans la figure ou qui se plantent des ciseaux dans la main. Non, parfois le collège c'est aussi de bons moments, de très bons moments qui nous font dire qu'on peut aussi avoir l'impression de servir à quelque chose. Personnellement j'aime beaucoup les faire travailler sur des chansons car c'est un support qui attire l'attention des jeunes -que ça leur plaise ou leur déplaise, ça ne les laisse pas indifférents- et qui permet d'apprendre des choses sur un mode plus agréable. Un exemple. J'ai étudié avec mes classes de 3ème des documents sur le thème de l'amour. A la fin de cette séquence je leur ai fait écouter une chanson interprétée par Gloria Estefan, intitulée Hoy, et écrite par le péruvien Gian Marco.
Grâce à une fiche de compréhension ciblée, les élèves repèrent les sentiments de la chanteuse par rapport à son bien aimé: l'absence et la douleur qu'elle provoque, le fait qu'elle pense toujours à lui, l'espoir de le retrouver... Au cours suivant, les jeunes ont déjà couru voir le clip sur internet:
http://www.dailymotion.com/relevance/search/hoy/video/xhsra_gloria-estefan-hoy
Et les questions fusent alors: "mais madame le clip il n'a rien à voir, c'est une chanson d'amour et on ne voit presque que des paysages..."
Je les laisse encore mariner un peu et nous terminons la fiche de compréhension en relevant dans le texte des paroles les termes en rapport avec la géographie. Puis je pose la question fatidique: mais au fait, ça ne peut pas être une chanson d'amour à autre chose qu'à une personne? Et là normalement les neurones se connectent: "oui, à un pays madame! c'est une chanson d'amour à un pays!"
Et en relisant le titre ils font la relation avec l'auteur, Gian Marco, qui est péruvien. Du coup on réécoute la chanson, et comme de nombreux élèves sont d'origine étrangère, cela leur évoque forcément quelque chose. Etre loin de son pays, avoir la nostalgie, rêver d'y revenir, ça touche beaucoup de jeunes. D'ailleurs j'ai été surprise et touchée de voir qu'une de mes élèves de 3ème née en Afrique, en comprenant le thème de la chanson, a été très très émue.
Aujourd'hui donc, la dernière étape: le chant! Au début les ados sont toujours très timides, chanter devant ses camarades ce n'est pas évident. Mais là encore j'ai été de plus en plus surprise: ils se sont lancés, deux par deux, et au fur et à mesure des groupes les voix se sont faites plus fortes, jusqu'à ce qu'à la fin ils n'aient plus besoin de ma -modeste!- aide vocale. Je me suis rendue discrètement au fond de la salle et les ai écoutés chanter tous ensemble, et je vous assure qu'autant certains jours des coups de pieds au fesses se perdent, autant aujourd'hui je me suis sentie plutôt... émue! La musique fait partager des choses, je le savais déjà et ça se confirme.
Pour terminer voici la vidéo de la chanson chantée en concert à Lima par Gian Marco lui même. Elle est un peu longue mais prenez le temps de la visionner en entier: d'abord pour l'introduction où l'artiste dédie sa chanson à son pays, la voix marquée par l'émotion; ensuite pour la qualité musicale et les paroles magnifiques (que je transcris en dessous); aussi pour les danses et le folklore péruvien qui débarque sur scène comme un vent frais des montagnes; finalement pour les scènes de partage entre le public et son artiste, et toute l'émotion qui le submerge à la fin et qui montre bien que même le plus grand des artistes n'oublie pas d'où il vient, et rien que pour ça Gian Marco est admirable.


HOY

Tengo marcado en el pecho
todos los días que el tiempo
no me dejó estar aquí.

Tengo una fe que madura
que va conmigo y me cura
desde que te conocí.

Tengo una huella perdida
entre tu sombra y la mía
que no me deja mentir.

Soy una moneda en la fuente,
tú mi deseo pendiente,
mis ganas de revivir.

Tengo una mañana constante
y una acuarela esperando
verte pintado de azul.

Tengo tu amor y tu suerte,
y un caminito empinado.
Tengo el mar del otro lado,
tú eres mi norte y mi sur.

Coro:
Hoy voy a verte de nuevo,
voy a envolverme en tu ropa.
Susúrrame en tu silencio
cuando me veas llegar.

Hoy voy a verte de nuevo,
voy a alegrar tu tristeza.
Vamos a hacer una fiesta
pa' que este amor crezca más.

Tengo una frase colgada
entre mi boca y mi almohada
que me desnuda ante ti.

Tengo una playa y un pueblo
que me acompañan de noche
cuando no estás junto a mi.

Tengo una mañana constante
y una acuerla esperando
verte pintado de azul.

Tengo tu amor y tu suerte
y un caminito empinado.
Tengo el mar del otro lado,
tú eres mi norte y mi sur.

1 commentaire:

aldeaselva a dit…

Je veux bien retourner à l'école, Maîtresse! Je promets d'être sage pendant les cours d'espagnol( heu, ça va être dur!).