lundi 12 novembre 2007

La doble Copacabana

Hier soir s'est achevée la course cycliste la plus haute du monde, la Doble Copacabana. Et cette treizième édition a vu la victoire, pour la première fois, d'un bolivien, Oscar Soliz. L'honneur est sauf, car depuis 1997 la course n'avait été gagnée que par des colombiens.

La Doble Copacabana se court sur 6 jours au cours desquels les coureurs parcourent une distance de 900 km à travers l'Altiplano bolivien. La première étape se déroulait cette année à Oruro, la deuxième entre Oruro et la Paz, la troisième arrivait à Desaguadero -à la frontière avec le Pérou- et comprenait la dure ascension du Yoco Yoco. Lors de la quatrième étape les coureurs faisaient un circuit sur l'Altiplano pour arriver dans la ville de Viacha. La sixième étape est celle qui donne son nom à la course puisqu'elle mène de la Paz à Copacabana, au bord du lac Titicaca, en passant par el Alto. Notons que pour cette partie de la course tout ce beau monde traverse en bateau le détroit de San Pedro de Tiquina pour rejoindre Copacabana. La course se conclut le dernier jour par un retour à La Paz.
Cette année, pour la treizième version, 19 équipes étaient au départ de Oruro. Et comme nous l'avons dit c'est un bolivien de Potosi, Oscar Soliz, qui s'est illustré en gagnant cette épreuve de force de 6 jours qui ne descend pas au dessous des 4000 mètres d'altitude. Bravo donc!

2 commentaires:

aldeaselva a dit…

Le Père Pérez est un saint homme.

emi a dit…

D'ailleurs il persiste et signe dans ses rêves puisque cette année était apparemment la dernière de la Doble Copacabana, qui laissera place en 2008 à la Vuelta a Bolivia, le Tour de Bolivie. Il y aura sans aucun doute des nostalgiques...