dimanche 29 avril 2007

A la recherche du Paradis perdu...

Beaucoup considèrent les cimes comme une image du Paradis, d'une plénitude et d'une harmonie perdues et retrouvées, comme l'expérience de la transcendance. Le mythe du Paradis perdu est développé par Samivel dans son livre Hommes, cimes et dieux paru en 2005 aux éditions Arthaud. Nous reparlerons sans doute dans un autre article de l'auteur, figure de l'écriture autour de la montagne. Lisons le à propos de ce thème du paradis perdu:
"La recherche de ce monde perdu, toujours le même sous les appellations les plus diverses, a suscité des quêtes et des expéditions fabuleuses jusque dans les temps modernes et même dans les Alpes"
"C'est ainsi qu'à la fin du XVIIIème siècle le val du Lys, en pays d'Aoste, connut son expédition des Argonautes(1)! De vagues rumeurs, probablement répandues par les cristalliers et les chasseurs de chamois, faisaient allusion à une vallée merveilleuse, enclose quelque part dans sa couronne de glaciers. Un certain jeune homme nommé Joseph Beck, plus hardi et plus avide de gloire que les autres, décida d'y aller voir et prit la tête d'une première exploration qui aboutit probablement entre le Mont Rose et Lyskamm. Mais à cause du brouillard ils ne virent pas grand chose, ni diables ni vallée. N'importe, de l'autre côté les montagnes s'effondraient réellement vers des profondeurs mystérieuses.
En 1780, une seconde tentative les amena au même endroit. Les brumes se déchirèrent et ils aperçurent leur Chambala(2)! Malheureusement, un compagnon à la vue perçante y découvrit des troupeaux de vaches! Hélas, la Terre promise n'était autre que la vallée de Zermatt..."
Il semble cependat qu'à une autre échelle, la vallée de Zermatt, dominée par le Mont Cervin, nous rapproche quelque peu d'une vision plus agréable de notre chère planète, certains diront même que c'est presque le "paradis"...
Notes: (1)Les Argonautes furent les héros qui partirent avec Jason à bord du navire Argo pour aller à la recherche de la Toison d'or.
(2)Le Chambala est l'Eden des Tibétains.

1 commentaire:

Nouche a dit…

Tiens, toi aussi tu parles du paradiso perduto... Je te conseille Leopardi, les Canti, poésie très en avance sur son temps dans la forme (XVIIe siècle) qui aborde cette thématique. Souvenirs de fac, une petite pointe de nostalgie, mais ça va mieux depuis que j'ai apprivoisé un petit eden...