samedi 10 mars 2007

Les footballeuses des Andes


Autre très bon reportage de Arte -décidément c'est une constante- cette fois sur les "footballeuses des Andes", ces femmes du village de Churubamba qui se sont mises au foot, comme ça, sur un coup de tête, et surtout contre l'avis de leurs maris qui au bout du compte sont maintenant leurs premiers supporters. Ces femmes là affirment qu'elles ne s'embarassent pas de technique ou de tactique, ce qui compte c'est de s'amuser, de passer un bon moment ensemble, une respiration dans leur quotidien dans les champs qui leur laisse peu de temps et surtout peu de distraction. Nous les suivons au cours de plusieurs rencontres, en costume traditionnel toujours, venues pour gagner, et ce ne sont pas les 16 km à pied qu'elles viennent de faire pour se rendre sur le lieu du match qui vont les arrêter. Pas même le fait de jouer dans une ville, contre des "métisses", et pour la première fois dans un vrai stade.
Sur la touche, les maris les encouragent, et à la mi temps elles prennent quand même le temps de donner le sein à leurs enfants. C'est qu'elles sont avant tout des mères de famille! Et en plus elles gagnent! Alors bien sûr les trophées sont un peu... hors du commun. Pas de contrat avec de grandes marques, pas de couvertures de magasines, mais des conchons d'inde, des poules, des kilos et des kilos de semences de pommes de terre. Et pour elles cela représente énormément.
Deux messages en conclusion:
-une sorte de petite victoire pour ces femmes quechuas tellement rabaissées et discriminées, surtout lorsqu'elles vont donner une leçon de football aux citadines métisses
-por en revenir à mon article sur la Journée de la femme en Bolivie, c'est peut-être ça le progrès non? Le droit de se distraire, plutôt que le droit d'aller travailler à la mine...?

3 commentaires:

Babouche a dit…

C'est tout simplement un superbe témoignage...je n'avais encore jamais entendu un tel récit sur les femmes andines....que ça continue!d'accord avec toi pour la journée de la femme...

Amalia a dit…

Good post.

Tristan a dit…

Eh bien pour en prendre plein la vie, il me manquait ce formidable témoignage. J'ai une grande admiration pour ces femmes. Un profond respect. Comment d'ailleurs pourrait-on les aider (cahiers, livres, crayons) pour leurs écoles?
Encore une fois, des femmes d'exception.