lundi 11 mai 2015

Gérone

Gérone, ou "Girona" en espagnol(je corrige :en catalan,voir commentaire ci-dessous), est une anti-Barcelone. Paisible, ordonnée, provinciale, à taille plus humaine, on y arrive par de grandes avenues qui ressemblent à celles de toutes les autres villes de province. On n'imagine pas, entre les tags et les magasins ordinaires, que se cache à Gérone un centre-ville historique riche en monuments, notamment une cathédrale monumentale située sur une immense place. Ancien centre d'une communauté juive florissante au Moyen-Age, on peut encore s'y promener dans les ruelles escarpées de la "juderia" (plutôt "el call"). Le musée d'histoire des Juifs est à visiter si l'on s'intéresse à ce sujet passionnant. 


On peut aussi aller faire un petit tour dans les bains arabes et se retrouver en haut des anciennes murailles. En face commence un superbe jardin, le Passeig Arqueologic, qui démarre en contrebas des remparts et se poursuit dans une infinité de sentiers qui nous font oublier le caractère urbain de la visite. Un délice de verdure au milieu de la ville. 


Plus au centre, on peut flâner dans les rues et places piétonnes, et arriver par le "pont de fer", oeuvre de la compagnie Eiffel. L'ouvrage traverse le le fleuve Onyar et, sur chaque rive, un alignement de maisons et immeubles colorés, entre hideux et ensoleillés, se reflète dans l'eau. La pluie ne nous a pas permis d'en faire beaucoup plus, mais le charme de Gérone a frappé !




2 commentaires:

Anonyme a dit…

Juste deux détails , le nom de Girona est pas espagnol , mais le catalan . Le quartier juif de Gérone a jamais dit " juderia " mot espagnol , mais "el call". Et merci pour montrer le drapeau étoilé, indiquant la volonté d'indépendance de la Catalogne .

emi chaskahuma a dit…

Effectivement merci pour ces précisions je suis impardonnable!