mardi 20 avril 2010

La mosquée de la discorde

Ce matin, je me balade dans mon quartier à cheval sur Paris et sa banlieue. Depuis quelques semaines déjà, j'avais remarqué un édifice en construction avec de superbes ouvertures de style mauresque. Aujourd'hui, en passant devant le chantier, deux femmes sont en pleine discussion sur le trottoir d'en face. De loin, je devine les gestes d'exaspération, les mines fâchées, le verbe haut. Je décide de m'arrêter et de rentrer dans leur conversation.
"Est-ce que vous savez ce que c'est que ce bâtiment en construction?
- Evidemment! C'est un truc musulman! Oui, une mosquée! Non mais vous vous rendez compte! Ils vont nous envahir! Par contre si vous, vous allez dans leur pays, il n'y a pas d'église, ça non, sûrement pas! Vous ne vous souvenez par de ces moines assassinés en Algérie? Et dire qu'à la place on devait nous construire un commissariat! Pourtant on en aurait bien besoin, parce qu'il y a de la crapule par ici!"
Sur le chemin du retour, l'une des deux femmes, plus modérée, raconte:
"Lorsque je suis arrivée par ici, il y a 52 ans, c'était la campagne! Maintenant, le quartier a bien changé. Et les gens s'en vont, ça devient un ghetto. Je suis d'accord avec la mixité, le mélange des cultures. C'est enrichissant même. Mais cette mosquée, là... Non vraiment, je ne suis pas d'accord."
Quant à moi, je ne sais pas si je dois être d'accord ou pas. Après tout, c'est tout de même mieux que de prier dans la cave d'un immeuble... Et puis, nous sommes un pays libre, chacun a le droit de pratiquer sa religion comme il l'entend. La société change, cette mosquée en est sans doute le reflet... Pourtant, la majorité des gens du quartier montrent un désaccord profond. Cet édifice musulman près de chez eux, ça les froisse. Le chant du muezzin leur déplait à l'avance! L'ignorance, la peur, le manque d'échanges avec les autres cultures sont peut-être aussi à l'origine du rejet. Et cela vaut dans les deux sens. Là où je travaille, dans cette banlieue "exotique", les élèves à qui j'enseigne ne sont jamais rentrés dans une église, crachent dessus même. L'inculture fait des ravages en France. Nous sommes loin d'être des citoyens illustrés et ouverts et nous retranchons dans ce que nous croyons être et savoir. Y a-t-il une issue?

Aucun commentaire: