lundi 4 janvier 2010

Lhasa De Sela El Pajaro Live Napoli 2005


Je suis atterrée, au sens profond du terme, les deux pieds dans le même sabot, les semelles enfouies dans les sables mouvants. Elle m'avait mise sur le chemin, sa voix rauque avait fait vibrer tous mes rêves, ses vibrations avaient retourné mes tripes et projeté mes racines de l'autre côté de l'océan, avant même que j'y mette les pieds. Là-bas, j'en avais rêvé grâce à elle, j'avais brûlé toutes les étoiles de mes nuits à parcourir le Mexique, les Andes, les déserts et les montagnes. Plus tard, elle était toujours là quand j'ai franchi le cap et changé d'hémisphère. sa voix a cette fois accompagné en sourdine des rencontres humaines qui ont tissé des liens indestructibles entre mes rêves et la réalité. Lhasa, la fée de mon adolescence, celle qui s'était penchée sur les pages de mes livres pour en faire des voyages, s'est envolée. Le chemin sera sans doute plus rude à présent.

2 commentaires:

enrique a dit…

Bonjour Emi! Au diable les souhaits pour le nouvel an!
J'adore cette étoile!

Lilichocolat a dit…

Peut-être aussi que maintenant, de son azur, elle se fait poussière d'étoile pour mieux fertiliser nos nouveaux rêves...