samedi 17 novembre 2007

On s'en doutait un peu...

Arte vient de diffuser un reportage où on montre une équipe de chercheurs qui soit disant nous font une grande révélation concernant la chute de l'Empire Inca. En juin 2007 en effet, dans la nécropole de Puruchuco -un site archéologique proche de Lima- on découvre le corps d'un indien tué par balle, en fait le seul corps retrouvé d'une victime de la conquête et qui témoigne de la violence des combats qui ont pu avoir lieu dans les années 1530. Les archéologues remarquent aussi que de nombreux corps -environ 72- ont été enterrés à la hâte, et pas selon la coutume inca qui voulait que les défunts soient enterrés dans la position foetale.

La grande découverte c'est que tous ces indigènes ne sont pas morts par balle. Beaucoup portent des traces de blessures causées par des armes indigènes: haches de pierre, flèches... Ceci prouverait donc que les récits des espagnols affirmant qu'une poignée de conquistadors serait venue à bout des troupes incas infiniment plus nombreuses sont erronés, et que de toute évidence ils auraient reçu le soutien de tribus indigènes pour faire tomber les Incas.
Il semble cependant que l'on s'en doutait un peu. En effet, on sait que les espagnols ne furent pas les premiers conquistadors dans les Andes, ayant été précédés par les Incas, au départ simple ethnie qui a peu à peu, à force de guerres et de conquêtes, ont étendu leur influence jusqu'à devenir le plus grand Empire d'Amérique du Sud. On le sait, les Incas ont soumis de nombreux peuples qui malgré le résultat ont toujours gardé une dent contre les envahisseurs. L'image romantique qui voudrait que l'Empire Inca ait été une société pacifique et tolérante qui a su intégrer plusieurs peuples avec leurs cultures est un peu dépassée. En Bolivie par exemple, des coutumes et des croyances remontant à l'époque préincaïque de Tiahuanacu sont toujours vivantes et les aymaras qui revendiquent leur origine et leur culture se posent par conséquent comme un peuple insoumis par les différents conquistadors successifs, Incas compris puisqu'on sait que la langue de l'Empire était le quechua et non l'aymara.
Alors il semble logique que certains peuples, voyant l'arrivée des espagnols, se soient alliés à eux pour se retourner contre les Incas qui les avaient conquis. Ici, il semble que Arte propose avec ce reportage d'enfoncer une porte ouverte. Il ne s'agit en fait pas d'une grande révélation mais de la simple preuve de qui était déjà acquis, une clé aussi pour comprendre ce qui se passe aujourd'hui dans les Andes avec les différentes revendications du "nationalisme indigène". Au passage le titre évoque la "révolte inca", il aurait plutôt fallu parler de la révolte... mais de qui en fait? Qui étaient ces peuples qui se sont soulevés contre les Incas lors de cette bataille de Lima? Nous restons sur notre faim...

1 commentaire:

aldeaselva a dit…

Comme d'habitude, nous avons eu droit à un conte de noël déguisé en reportage ethnographique. C'est très"français"( voir "européen" vu la coopération allemande de la chaîne). Sérieusement, il nous manque une vision géo-ethno-politique actuelle pour comprendre ces peuples et faire avancer un peu notre estimation qui en est restée au niveau des manuels d'histoire d'il y a trente ans qui, à l'époque, nous présentait Vercingétorix comme le Robin des Bois de la Gaule! Il serait temps de grandir et de nous séparer de notre Oedipe colonial. Mais je connais quelqu'un(e) qui est porteur(se) d'espoir dans l'évolution de la connaissance, donc tout n'est pas perdu!